Green and the City : et si Sex and the City devenait green en 2020

Sex and the City : série de meufs ultra-culte, ultra-sapée, ultra-couillue. Série qui nous a plus appris sur le sexe que nos mecs de l’époque (sorry guys), qui nous a fait croire qu’on pouvait bosser de chez soi en restant stylée et qu’il était normal de se payer des fringues hors de prix entre deux Cosmo.

Car Sex and the City était le premier relai télévisé d’une nouvelle génération de girlboss, indépendante émotionnellement et financièrement, pour qui le luxe était un aboutissement statutaire.

Alors, à quoi ressemblerait Sex and the City dans la société d’aujourd’hui, où le luxe se trouve davantage dans les expériences que dans la possession ? Où la conscience écologique questionne nos modes de vie ? Et où on discute de nos histoires de cul coeur autours d’apéros veggie-healthy avec des jus pressés à froid 🙂 ?

En grandes fans de la série, on s’est imaginé Carrie, Samantha, Charlotte et Miranda en version green de 2020 : bienvenue dans Green and the City !

Carrie

Carrie a subi une detox fashion et a arrêté sa frénésie de fringues aussi vite qu’elle a arrêté la clope. Mais grâce à son dressing incroyable, et avec l’aide de Samantha, elle a ouvert le dépot-vente de pièces de luxes ultra-pointues « iusedtobuyManolo »: elle a en effet commencé par y commercialiser ses propres Manolo dont elle s’était lassée. Elle a fondé une entreprise florissante: toutes les influenceuses et journalistes de Vogue viennent en effet à sa boutique y dénicher des pépites importables dignes de Carrie Bradshaw.

Elle gère son business toute seule, avec son éternel ordinateur portable. Son bureau est son ancien appartement de célibataire, qu’elle n’a jamais vendu. Carrie continue à écrire en freelance pour le Vogue, et se raconte dans sa rubrique « I was a shopping addict. Now I care about vintage ». Elle a d’ailleurs un compte instagram du même nom.

Côté love life, elle est toujours amoureusement mariée à Big, qu’elle a convaincu de laisser sa voiture avec chauffeur au profit d’une SMART électrique.

Eux qui ne juraient que par les repas à emporter (quand ils n’étaient pas au restaurant) – générant beaucoup de déchets inutiles – ils se régalent maintenant de vrais petits plats: pas grâce à Carrie (elle est toujours plus Coco Chanel que coq-au-vin), mais grâce au Thermomix que BIG a acheté…

Samantha

Samantha vit toujours dans le Meetpacking District. Elle se félicite tous les jours de ne pas aimer les enfants (enfin sauf ceux de ses amies), rapport à leur empreinte carbone. Sa vie sexuelle est toujours active et elle prend bien soin d’utiliser des préservatifs vegan en latex naturel. En revanche, elle n’a toujours pas trouvé d’alternative green à ses godemichés, mais plutôt que d’en racheter quand l’usure a raison (souvent) d’eux, elles les fait réparer. Elle a un compte Instagram très connu « Menlikebitches» où elle partage son expérience des hommes en donnant des conseils en matière de sexe.

Elle aime toujours beaucoup la mode, car en tant que RP, il est primordial qu’elle veille à son look. Mais elle va maintenant shopper dans la boutique vintage de Carrie: c’est d’ailleurs grâce au réseau de femmes puissantes et fortunées de Samantha que Carrie a pu développer sa boutique.

Samantha s’aime toujours plus qu’elle n’aime quiconque, et prend bien soin d’elle. Elle a laissé tomber le botox, qu’elle ne jugeait pas assez naturel, et ne jure désormais que par les soins de la marque de luxe green Tata Harper, dont le spa du Parker Meridien est son lieu de self-love préféré. Elle pratique également du yoga tous les jours pour sculpter son corps et canaliser son énergie physique débordante.

Charlotte

Convaincue par la cause environnementale et véritable défenseure des droits des animaux (elle a toujours 5 chiens), Charlotte est une militante chic: elle manifeste calmement pour le climat vêtue de sa veste Barbour (à laquelle ses chiens sont assorties), sauf quand les manifestions sont en dessous de Soho.

Elle va religieusement au marché d’Union Square – en vélo – chaque semaine pour cuisiner des petits plats pour sa famille. Et elle cuisine toujours plus que nécessaire afin de donner le surplus à l’association de réfugiés climatiques du bloc voisin.

Elle impose à Harry de ne manger de la viande qu’une seule fois par semaine. Il trouve ça difficile mais il aime tellement Charlotte qu’il ferait n’importe quoi pour elle. Harry et Charlotte passent les étés dans leur charmante maison des Hamptons: cela permet à leurs filles Rose et Lily de grandir au contact de la nature et à Charlotte de faire du composte et son propre potager.

Miranda

Miranda est la directrice juridique d’une ONG qui lutte contre le réchauffement climatique et est la rédactrice en chef bénévole du journal écologique de Brooklyn « Proud veggie ». Dans leur townhouse de Brooklyn, Steve et elle cultivent un petit potager, dans lequel Madga, l’éternelle nanny, va chercher les légumes pour préparer les repas. Toute la famille est désormais vegan.

Steve a montré sa propre brasserie de bière locale en marge de son bar Scout. Leur fils Brady est à l’université, celle de Columbia pour éviter les transports inutiles, où il étudie pour devenir océanographe.

Miranda a toujours autant d’opinions, à tel point qu’elle s’est présentée à la mairie de Brooklyn. Elle a échoué car selon elle, sa stratégie de ne pas imprimer son programme sur papier par souci environnemental lui a fait perdre en visibilité auprès des électeurs.

Fais pas le timide, laisse-nous un commentaire